•  

     

     

     

    Blog de ghadames : ghadames, Jalousies

    Blog de ghadames : ghadames, Jalousies  

     

    La jalousie est comme un acide qui attaque d'abord le coeur du jaloux lui-même pour atteindre ensuite celui qu'il jalouse.

     

     

      

    La jalousie est une émotion empreinte d'agressivité envers une personne dont on se figure, à tort ou à raison, qu'elle possède quelque chose que l'on n'a pas et que l'on désire. 

     

    Par extension, dans le cadre d'une relation amoureuse, la jalousie est la conséquence de la peur de perdre l'être aimé ou l'exclusivité de son amour, au profit d'une autre personne – sentiment qui peut être fondé sur l'imagination.

    La jalousie est la passion de se sentir seul, c'est une solitude née d'un doute qui engendre des sentiments controversés. C'est ce sentiment égoïste qui refuse catégoriquement  de partager quoi que ce soit avec un semblable corps étranger: somme toute, c'est le tout pour soi et rien que pour soi.  Lorsqu’elle devient maladive, la jalousie est un cauchemar pour celui qui la subit et...pour celui qui la vit.

     

    Alors, n'en soyons pas prisonniers car comment peut-on jalouser deux soeurs qui en plus sont amies qui partagent joies et peines

     

    le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    L'équipe cadette de Basket du Collège de Garçons de Miliana battue aux Jeux Universitaires 1948 de Blida par le Lycée Ardaillon d'Oran d'un panier. J'en étais le seul "musulman" comme on disait alors...Et combien, il vous sera difficile de me reconnaitre !!!

     

    On lui demanda quelques mots, ce qu'il fit:

    Mohamed Hebboul:Le mot de l'un des anciens lors de la première                                        rencontre des ferroukhiens le 1er Mai 2012

    Plus que centenaire, notre collège de garçons, devenu lycée Mustapha FERROUKHI,  a largement contribué à la formation de chacun d'entre nous. Il était aussi, au même titre que Miliana, un foyer    de nationalisme puisque nombre de ses élèves l'ont quitté pour rejoindre le combat libérateur dont très peu en sont revenus.                                                                                                           Gloire à eux!                                                                                                                              Notre lycée reçoit aujourd'hui, plusieurs générations de ses enfants qui vont renouer avec leur jeunesse et ses meilleurs moments d'amitié, de fraternité et de beaux souvenirs.
     Merci aux initiateurs de ces retrouvailles pleines d'émotion                                                            et Dieu fasse que nous en soyons encore 

    ce collège et ses souvenirs : http://gadames.eklablog.fr/la-clef-a121903124

    dsc-0677.jpg

    Dommage pour les mimosas: chaque arbre était destiné à un groupe de lycéens. (Ceux de Ain Defla préféraient celui qui était à proximité de la chaudière)Les Milianais se tassaient sous celui du réfectoire..La particularité de ce Lycée c'est de nous avoir permis le contact avec tant d'amis venus de tous les coins du pays.On appréciait la gentillesse des élèves qui venaient de Cherchel, de Damous, de Novi et de Gouraya, de Djendel, de Ghrib. Nos amis de Theniet étaient amicaux. Nos amis  de Ain Defla n'étaient pas porté sur la littérature mais ils nous damaient le pion en Mathématiques.Que d'amitiés sont nées durant ces années.Je regrette que le Lycée actuel ne regroupe plus  des élèves de différentes régions, ce qui permettait la connaissance de l'autre et son respect.A ce jour durant nos rencontres avec eux, on relate nos souvenirs.Je me souviens de mon grand frère et ami Ahmed Benslimane Allah Yerhmou qui relatait ses années Lycée  avec beaucoup d'affection et de plaisir.Un ami de Gouraya que j'ai rencontré au hasard d'une promenade à Sidi Brahem El Kheouas arrivait à peine à retenir ses larmes en évoquant le nom de Mustapha Ferroukhi.Souhaitons à ce Lycée, la pérennité et  le succès qui fut le sien depuis des lustres.
    Mohamed Benrabah

    Mohamed Hebboul:  J'étais déjà assis à ma place dans le car de Laghouat qui allait me rapprocher de ma destination le Collège de Miliana (400 km plus au nord) où je venais d'être admis en 6ie.Je n'avais pas l'habitude d'un si long voyage car à cette époque on se déplaçait très peu. Juste avant le départ, mon père m'en fit descendre pour me donner les recommandations quant à la ligne de conduite à observer pour l'avenir proche et lointain :                                                                                                                         " je te recommande d'éviter les mauvaises fréquentations, de bannir le kif (la drogue) et le vin et d'éviter si possible la cigarette. Quant au reste, tu es un homme ".

    Je crois m'être comporté comme prescrit, même la cigarette ne réussit à me tenter, ce qui me permit et - à mon tour - de répercuter ces mêmes conseils à l'ainé de mes enfants au moment de son départ pour l'étranger pour études. Ces conseils étaient un bréviaire pour la vie...

     

    ~~Lucie SENE, Mme BRULLE. prof au collège de garçons aujourd'hui Lycée Mustapha FERROUKHI. Photo prise au domicile de Mohamed  HEBBOUL, son hôte lors de son retour à Miliana, longtemps après...

    C'était Miliana, Reine du Zaccar, Philippeville, la Radieuse ou encore, l'Antique Cirta: autant de mirages, qu'un superbe séjour en ce pays vient de fixer en images de bonheur. Miliana! Toujours aussi charmante, petite ville d'Algérie: ce fut merveilleux d'y avoir vécu, plus merveilleux encore d'y être revenue. Comment, après cette déclaration, résister au plaisir de conter dans une suite au Miliana des années quarante-neuf, ce renouveau de jeunesse ? Partons donc en voyage, nous allons découvrir l'Algérie d'aujourd'hui, à travers celle d'hier. Nous rencontrerons des amis, que sont devenus mes anciens élèves, que sont demeurés nos anciens collègues; ils sauront nous aider à mieux comprendre l'histoire de leur pays. Et, nous vivrons, sous le signe de l'Enchantement ces heures inoubliables passées outre-Méditerranée.


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     Pour fêter l'anniversaire de Bab Rayan, ses amis sont venus de partout en mongolfières : Bou-Saâda, M'Sila, Laghouat, Paris, Miliana et j'ai reconnu entr'autres Yacine Rayane , Ali Bfk Aede, Dubaton Katy;Fatiha Sudiste,Ahmed Boukhalkhal, Mohamed Hanine, Warda Rosa, Fatima Fati,Salima Habil, Amina Ch, Cheikh Menad Abdelhak, Seddik Lamara, Khaled Ferhat, Ahmed Lakhdari 

     

     

     

    Happy Birthday

     

    Blog de ghadames : momentdevie, nnnnnnnn

    Tous les amis de Bab Rayan se sont entendus pour faire lire par Seddik Lamara, jalousé par Mohamed Hanine, ces cours mots de souhaits à leur Amie Chère- Cher Ami  (2 en 1)
    Que chaque instant
    de chaque journée
    contribue à faire régner la santé et
    la joie dans ton coeur.
    Dans notre monde, tout change,
    mais une chose demeurera certaine :
    au delà des mots,
    au delà du temps et
    au delà de la distance.
    tu resteras notre Trésor

     Et pour le diner, ces crudités et paellas ramenés de la Pêcherie d'Alger

     Résultat de recherche d'images pour "paella espagnole"

     et au cas où  tes convives et toi  préfériez
    une bonne "gassaâ" de couscous, alors pas                                                                      besoin de grandes vaisselles,
    munissez-vous chacun d'une cuillère,
    mettez-vous tout autour et...
     à l'abordage convivialement.

     

    Résultat de recherche d'images pour "Deglet Nour"Résultat de recherche d'images pour "Deglet Nour"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "cerise de miliana"

     

    Blog de ghadames : momentdevie, nnnnnnnn


    1 commentaire
  •  

     

     

    Je me demande comment notre Président disparu, Lah Errahma

    aurait abordé les problèmes rencontrés par l'Algérie 

    surtout pendant et au sortir de décénie noire ....

     

    Le Président Houari Boumediène en visite à Miliana

    • Ce fut une visite historique pour Miliana et donc pas mal de gens ont pu voir de très près leur Président de la République Houari Boumediène . A la télé, il n'était pas photogénique mais dans la réalité, c'était un assez bel homme, rouquin , au regard pénétrant et impressionnant. Et son Chef du Protocole Allahoum, à l'occasion de cette visite, retrouvait Miliana où il était élève à l'Ecole des Enfants de Troupe,formatrice d'Officiers que fréquentèrent également Randi Mohamed, Surveillant Général au Lycée Ferroukhi, Kastali Abed, enseignant et le Chahid Bouyarbou Hamid.

      J'eus le privilège, ce jour-là, de faire partie des invités au déjeûner offert au Président en l'Ecole des Mines de Miliana et d'échanger quelques paroles avec lui dans la cour de l'Ecole après le repas...                                                    

       (du méchoui à vous faire lécher les babines !)

       

       

     Parti ainsi 

    Revenu ainsi :

    La venue au pays de mon fils Saâd-Eddine pour quelques jours de vacances à Miliana me rappelle que le Président Houari Boumedienne le reçut pour lui offrir le premier prix du concours national de Physique (une paire de jumelles - pour mieux voir l'avenir ( ? ) - et un séjour en Angleterre.

     

    Saâd-Eddine à son arrivée entre père et nièces

     Abdelmadjid Allahoum, Chef au Protocole du Président Houari BOUMEDIENE, au bas de la photo à gauche lors de cette visite de Miliana, où il était de l'Ecole des Enfants de Troupe

     L'Ecole des Enfants de Troupe de Miliana où ont étudié, entre autres, mon ami et coéquipier au Sport Club Milianais, le Chahid BOUYARBOU Hamid, le Colonel Abdelhamid LATRECHE, Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale, Abdelmadjid Allahoum, Chef au Protocole du Président Houari BOUMEDIENE, Randi Mohamed et Kastali Abed, enseignants, Hamlaoui Mekachera, secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants de France, 


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    El bareh, hier, Miliana entrait dans son deuxième millénaire et

    El bareh, hier, l'un de mes amis, qui figure sur les deux photos avait 20 ans...

    Nadir Boumaza

    Le beau gosse est assis 2ie assis  à partir de la gauche (1ère photo)

    Toujours 2ie à partir de la gauche en 2ie photo

     

     

    El bareh

    Wana zahi b'chababi
    Maa djemlet ahbabi
    Ellil weddoudja wemhanou...
    Wahnaya sahranine

     Hier
    Fier de mon célibat
    Vivant d'amour et de passions
    J'avais vingt ans

    Et aujourd'hui après avoir servi la Société, il se consacre avec d'autres amis à ce que Miliana, sa ville de naissance retrouve son aura d'antan et sorte de l'oubli

    El bareh
    Wana b'chababi fareh
    Bechouk wel hawa sareh
    Ken fi omri aachrine

    Hier
    Fier de mon célibat
    Vivant d'amour et de passions
    J'avais vingt ans

    El bareh
    Kanet lemoual tetlaoueh
    Sahhat lebdane tetrayeh
    Ya zahret essinine

    Hier
    Je n'avais pas de soucis d'argent
    Et jouissant d'une bonne sante
    Oh, fleur de l'âge !

     
    El bareh, el bareh, ken fi omri aachrine
    Hier, hier, j'avais vingt ans.
     

    1
    El bareh
     Wana zahi b'chababi   
    Maa djemlet ahbabi
    Ellil weddoudja wemhanou
    Wahnaya sahranine
    Ebdaat ferryam gharami
    Lafdhi r'kik arabi
    Elli n'houzha wenkellemha katdebbel el ain.
    El bareh, el bareh, ken fi omri aachrine

    Hier
    Heureux de ma jeunesse
    Avec tous mes amis.
    La nuit, l'obscurité et ses peines
    ne nous empêchaient pas de veiller.
    Je séduisais toutes les femmes
    Avec mon accent arabe fin
    Chacune d'elle que j'isolais et interpellais me faisait les yeux doux.
    Hier, hier, j'avais vingt ans.


    Refrain

    2
    El bareh
    Chatt el b'hour mouadji
    Ken el ghram tehiyadji
    Ensarref chaaour echagra
    Wou nelteha beloukhrine
    Wana maa lehbab entadji
    Essoughr wel aakal ennadji
    Enkhateb el kamar we n'djoumou tefhem ghir bel ain.
    El bareh, el bareh, ken fi omri aachrine.
     

    Hier
    Les vagues de la plage n'étaient que pour moi
    Et l'amour me donnait de grands élans
    Je caressais les cheveux de la rousse
    Et je m'occupais des autres filles.
    Et avec mes amis je bénissais
    La jeunesse et l'ésprit.
    J'interpellais la lune et ses étoiles qui me comprenaient à l'oeil.
    Hier, hier, j'avais vingt ans


    El bareh
    Ken ezzamane soltani
    Wel youm ki sar khellani
    Hatta chib beddel louni
    R'ma ddelam fel ain
    Hassit belkebor zamani
    Ezahou wessoughor enssani
    Webkitt enkhammem aala dek el khelass meskine.
    El bareh, el bareh, ken fi omri aachrine

    Hier
    J'étais maître de mon temps
    Mais aujourd'hui, je ne le maitrise plus.
    La vieillesse a changé mon apparence
    Et a jeté du noir dans mes yeux
    J'ai senti le poids des années
    Et l'oisivité et la jeunesse m'ont abandonné.
    L'idée de ma pauvre fin m'obsède.
    Hier, hier, j'avais vingt ans

     

    Un parcours enviable par plus d'un en + d'avoir été un excellent basketteur de Miliana qui participait alors au championnat national - niveau UN -

    1er auparavant Lycée Mustapha Ferroukhi Miliana
    A étudié à lycée ibn tumert
    Auparavant Directeur du Centre J.Berque à Rabat
    Auparavant Professeur des universités à Université de Grenoble-II
    Auparavant Chercheur associé au laboratoire URBAMA à Université de Tours
    Auparavant Maitre Assitant de géographie à Universite de Savoie
    Auparavant Maitre assistant associé à Chambery University
    Auparavant Maitre Assistant de sociologie à Université Grenoble 2
    Auparavant maitre assistant à Oran University
    Auparavant Maitre de conférence à University of Oran
    Études : History à Alger, Paris VII
    Études : Géographie Aménagement à Urbama Cnrs
    Études : DEA à Lycëe de garçons ,Lycée mixte de Boufarik, Faculté des lettres d'alger

     

     

     

    ________________________________

    Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires