•  

     

    11 Mai 2018, un jubilé inoubliable pour lequel je tiens à remercier cette population hospitalière de Théniet-El-Had à leur tête des organisateurs dévoués et attentionnés envers leurs hôtes. Un tour en ville, où j'ai pu noter toute la gentillesse des théniétis, de mes anciens joueurs, que je n'avais revus depuis 50 ans. Et que de cadeaux tant des organisateurs que des joueurs avec lesquels j'avais passé deux années mémorables couronnées de deux accessions en divisions supérieures dans le beau jeu et la correction et dont je garde fierté. Et l'apothéose fut le match amical entre "mes" anciens joueurs de Miliana et ceux de Théniet-El-Had où j'ai remarqué les beaux restes de leur jeunesse.                 Merci à vous tous et aussi à mon ami Mohamed Landjerit, cet infatigable bénévole...

     

    Aucun texte alternatif disponible.

     

     Jeunesse Sportive de Théniet-El-Had  (JSTEH)

    Errahma à ceux d'entr'eux qui nous ont devancés au Paradis

    Sport Club Miliana  (SCM)

    Le WAM - Widad Athlétique Miliana...HOMMAGE
     En mémoire de Lah Errahma, Hadj Ali Benrabah, un chevronné militant politique du MTLD en compagnie de Mustatapha Ferroukhi, fut l'un des membres créateurs du Widad Athlétique Milianais (WAM) pour en faire un autre outil de lutte contre la colonisation. Plusieurs joueurs désertèrent le SCMiliana (SCM) pour rejoindre le WAM, entre autres Zerdi Mohamed, Rebika Ali, Nadjem Mohamed, Boudiaf Mohamed qui subirent de nombreuses tracasseries des autorités de l'époque.                   Bien sûr j'ai voulu faire partie moi aussi du WAM et Hadj Abdelkader Benrabah s'y opposa de peur que je ne sois renvoyé du Collège devenu Lycée Mustapha Ferroukhi. Et savez-vous la raison qu'il m'avança en justification :
     - Nous n'avons pas assez de souliers de foot pour t'équiper . Et à moi de rétorquer
     - Je jouerai pieds nus s'il le faut...

     

     photos

     

    photos

     

    photos

     

    photos

    photos

     

    photos

     

    photos

    photos


    votre commentaire
  •  

     

    El Medded, la forêt des cèdres de Theniet-El-Had attend votre visite. J'y ai passé une merveilleuse journée agrémentée d'un succulent couscous que les Téniétiens savent si bien préparer.

    Le parc national de Theniet El Had (en arabe : الحديقة الوطنية ثنية الحد) se situe près de la ville de Theniet El Had au centre de l'Atlas tellien et à la limite sud du grand massif de l'Ouarsenis.
    Avec ses 3 425 ha dont dont 1000 ha de cèdre, ce parc abrite une flore et une faune très diversifiées. Il offre également la possibilité de faire des randonnées.
    Le parc national des Cèdres s’attèle, jusqu’à nos jours, à la préservation du site. Il occupe actuellement un imposant bâtiment, fleuron de l’architecture moderne construit au milieu d’une cédraie dominant les environs du haut de ses 1100 m. La cour intérieure de l’établissement est agrémentée d’un chalet construit en bois de cèdre.

    Résultat de recherche d'images pour "Foret des cedres de Theniet-El-Had"

     

    File:La foret des cedres de Theniet El Had Algerie 43.jpg

    L’image contient peut-être : montagne, ciel, plein air et nature

    Image associée

    Image associée

    Résultat de recherche d'images pour "Foret des cedres de Theniet-El-Had"

    L’image contient peut-être : 1 personne, plein air                                               Beau chalet en bois de cèdre


    Equipe de foot de Teniet-El-Had (J.S.T.E.H) qui accéda en divisions supéreures 2 ans de suite Elle jouait de la même manière  que le SCMiliana en adoptant ses principes d'éducation. Ses joueurs et dirigeants étaient attachants, de grande éducation, respectueux, adorant leur ville Téniet-El-Had, bastion de la Révolution. J'en ai été l'entraineur, je préfère éducateur, durant deux ans.

    anecdote : un jour que je faisais la chaine devant la mairie pour un extrait de naissance de ma feue épouse, laha Errahma, née à Téniet-El-Had, l'un de mes anciens joueurs me sortit du rang "Si Mohamed, Téniet n'a pas le droit de te laisser faire la queue pour les services que tu as rendus à ses enfants". Et il se chargea de me ramener ladite pièce d'état civil.

     


    2 commentaires
  •  

    La nostalgie, cette inguérissable maladie...

     

     

    Se rappelle-t-on des marchands de fruits et légumes et de la manière                                   d'écouler leur marchandise en tas, sans cri ni publicité, à la pièce,                                               sans balance Roberval ? Avez-vous en mémoire l'achat d'une pastèque                                           ou d'un melon que le vendeur vous balançait de sa place après l'avoir                                       soupesé pour en fixer le prix et que les clients recevaient au vol.
    A la fin de l'invariable dîner-couscous, restiez-vous autour de la                                                  grande "gassaa" avec le reste de la famille, la pastèque au milieu                                                     de ce plat en bois. Et votre papa le découpait-il cérémonieusement                                                 pour lui asséner un coup du plat de la main sur le dessus et faire                                               tomber devant chacun sa tranche de pastèque.
    Et puis papa nous partageait le coeur de ce fruit qui restait droit                                                        au milieu de la gassaâ. C'était de l'art... En tout cas ça se passait                                               comme cela, chez nous avec mon vénéré père, lah Errahma  

    Résultat de recherche d'images pour "pasteque et melon"

     Résultat de recherche d'images pour "Le melon de Laghouat"    

     S’il y a un fruit d’été que j’aime particulièrement c’est bel et bien
    le melon de chez nous  بطيخ عربي. Son gout est d'une pure merveille
    que vous ne trouverez pas dans les autres variétés de melons.
    Nous, enfants, le préférions souvent avec du pain,
    délaissant le repas le repas servi

    Résultat de recherche d'images pour "accroupi, thé dans un jardin de laghouat"

     Oasis veut dire Paradis :
      Les pieds dans l'eau sous l'ombre des arbres,
    eux-mêmes sous celle des palmiers, dans l'un
    des jardins de cet Eden terrestre, prendre un
    verre de 
    lagmi ou lakmi, sève de palmier, nectar des Dieux,
    une boisson  divine, vaut tout l'or du monde !

    Blog de mumus : mumus, Oasis

     Se régaler d'un couscous aux légumes et viande d'agneau de Aïn Ousséra préparé en sa mode traditionnelle et servi dans la gassaâ, cet ancestral plat taillé dans le tronc d'un arbre, accompagné d'un miel naturel et tous autour "mrab3in" (jambes croisées) à l'image de cette honorable dame

     L’image contient peut-être : 1 personne

    Image associée

    Et, y-a-t-il meilleure convivialité que de s'attabler autour d'un thé

     Résultat de recherche d'images pour "le thé targui"    

    Un targui a dit au sujet des 3 verres de thé, coutume targuie :

    Résultat de recherche d'images pour "préparer un thé à la targuie"

     Premier verre de thé: Il est dur comme la vie. C’est comme ça qu’on dit chez nous. « dur comme la vie » : tous les jours on est confronté  à la dureté de la vie. Qu’on soit malade ou bien portant, la dureté de la vie se lit sur tous les visages. Sous les gratte-ciel comme sous les dunes du ténéré.  Il ne faut certainement pas se laisser terrasser. Il faut lutter et remporter le défi en faisant face à toutes les épreuves quotidiennes. Quand on se laisse abattre on est vite terrassé et bientôt piétiné mais si on se relève on peut recommencer…

    Bon ce deuxième verre, il vient ?

    Le deuxième (verre). « Il est doux comme l’amour » : L'Amour … Il nous prend en entier ou pas du tout. Il ne nous prévient pas. C’est lui qui nous retire des larmes c’est également lui qui nous fait chanter des poèmes à longueur de journée. C’est l’amour qui nous fait voir des couleurs qu’on ne connaissait pas, lui qui nous rend fous. C’est notre raison de vivre. ON EST FAIT POUR AIMER. On doit faire la place à l’amour. Sans se demander pourquoi ni comment. c’est fou !

    Le troisième ! ils disent qu’il est comme la mort. Fade, suave.

    Mais moi, je ne sais pas, car la mort est certainement quelque chose qui nous est donné,  une chance, un repos,  une issue. Je ne sais pas. Mais les morts ne sont pas morts. Ils sont là et nous sommes tous les jours avec eux.

     

     


    votre commentaire
  •  

     Nos Amis Internautes ne lisent que très peu et cela me désole.
    Faites l'effort et vous verrez combien c'est bénéfique
    Commentez pour qu'on connaisse votre opinion sur l'écrit
    votre sobriquet vous assurant l'anonymat...Vous voulez des images , En voilà !

    Merci à nos enfants qui veillent sur notre sécurité
    Ramadhan ou pas Ramadhan
    Hommage à nos enfants  أحرار الجزائر
    militaires, appelés, engagés, policiers, gendarmes,
    douaniers, agents de la Protection Civile, Urgentistes
    et à toutes les personnes qui assurent notre sécurité
    et qui sont souvent loin de leurs familles.
    Saha Ramdankoum

    Photo de Algeria forever.L’image contient peut-être : 4 personnes, plein air

    ANP 

     

    Résultat de recherche d'images pour "gendarmerie nationale algérienne special"

      Gendarmerie Nationale

    Résultat de recherche d'images pour "Algerie, corps de gendarmerie"                           

    Police Nationale

     

    Résultat de recherche d'images pour "décénie noire en Algérie, les Patriotes"

    Patriotes

    Résultat de recherche d'images pour "Sapeurs-Pompiers Algérie"

    Protection Civile

    Résultat de recherche d'images pour "service des urgences hospitalières"

    Personnels des Urgences

     Résultat de recherche d'images pour "algerie-ambulances croissant rouge"

    le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

     

     

     


    1 commentaire
  •  

       

    "Echanges" Algérie-France-Algérie
    Mais que contient ce petit colis-surprise ?
    Le plaisir de faire plaisir, surtout à une enfant,
    la mignonne Lila , comme Leila de chez nous...

    Blog de ghadames : ghadames, lila 

    Quelle surprise quand mon mari a relevé le courrier : un colis !
    Je te raconte tout de suite comment il fut accueilli.
    Tout à l’heure, Lila et moi étions devant le petit bassin d’eau près de la maison et nous nous apprétions à libérer hors de leur sachet  2 petits poissons Koïs argentés que nous venions d’acheter. Il faut respecter au moins 30 mn d’immersion dans leur sachet et leur eau de bassin d’origine afin qu’ils s’acclimatent à leur nouvel environnement. Puis ensuite, on perce le sachet pour laisser entrer l’eau étrangère d’une autre température.

    Au moment même où nous venions d’agrandir l’ouverture du sachet, mon mari m’apporta ce colis. Lila et moi nous posions la question de savoir ce qu’il contenait, et en même temps, nous étions absorbés par le spectacle des poissons qui allaient se libérer du sachet.

    La curiosité de l’un repoussa la curiosité de l’autre et nous avons ouvert le colis. Pendant ce temps, oup’s, les poissons s’en sont allés… subrepticement dans leur nouvel habitat. Nous avons raté la sortie, mais pas celle de la découverte de cet incroyable bijou accompagné d’un mot si gentil de ta part.

    Comment te remercier cher Dada ? Que me vaut cette douce attention ?  Ce cadeau nous va droit au cœur et Lila est émerveillée. Nous te remercions vivement et Lila te l’écrira elle-même dans un mot qu’elle t’enverra. Et je réfléchirai à un présent à t’offrir moi aussi, à toi ou l’une de tes petites filles. A moins que tu ne formules un désir en particulier d’un présent qui te ferait plaisir ?
    En attendant, voici les photos que je viens de prendre à l’instant de Lila avec ton bijou.
    Bisous.
    Delphine et Lila.

    Blog de ghadames : ghadames, Lila

      Quand elle sera grande, Lila
    se souviendra-t-elle de ce bijou ?
    Son Prince Charmant lui offrira-t-il
    un voyage de noces au Sahara dans
    les oasis de Djanet, Timimoun ou
    Tamanrasset via Miliana,
    où les miens se feront un
    plaisir de les accueillir...?

    Blog de ghadames : ghadames, Lila

    Lila croquée par sa manan et au vu d'une photo je l'ai été aussi


    Et Lila, la généreuse, a, en retour,
    envoyé des souvenirs à mes petits-enfants
    qui la remercient vivement.
    Zakaria a hérité de toupies

    Résultat de recherche d'images pour "gadames zakaria"
     Cet envoi contenait aussi
    deux gentilles lettres

     l'une de Lila:

    Blog de ghadames : ghadames, Lila

      l'autre de sa maman:

    Blog de ghadames : ghadames, Lila

    La légende de la Croix du Sud

    Il était une fois un jeune noble targui qui tomba follement amoureux d'une princesse dont le père, le farouche Amenokal , empêchait l'accès au palais à tous les prétendants par un dispositif de sécurité sans failles. Notre jeune guerrier ne voulant pas braver cet interdit au risque d'un scandale choisit la ruse pour accéder à la princesse, objet de tant de passions. Bénéficiant de la complicité d'une servante, il lui fit parvenir son désir d'établir un mot de passe, afin d'éviter des risques éventuels. La princesse lasse de ces longues attentes qui la séparaient de son amour donna son accord et scella ainsi un pacte qui devait résister au temps et à toutes les hostilités. Notre noble alla trouver son forgeron, confident et ami de jeunesse, lui étala sa peine et lui demanda conseil. Ce dernier, au bout de ses réflexions, se proposa de combiner les deux syllabes de '' TARA '' mot qui signifie '' AMOUR '' en tamacheq, pour en faire l'objet devant servir de lien entre le noble et la princesse. Les deux syllabes se transcrivent '' + '' et '' O '' . Il réalisa l'objet et le présenta à son ami. Celui-ci étonné lui demanda comment s'appellait cet objet ; l'artisan lui répondit sur le champ : '' TANEGHELT '' , qui veut dire '' la fondue '' ou '' la versée '' . Il expliqua au jeune guerrier que pour consacrer son union avec la princesse, il avait fondu ensemble les deux lettres-syllabes et quà coup sûr leur amour aboutirait. Le noble, convaincu que son ami avait caché un pouvoir magique dans cet objet, alla le remettre à la servante complice de ses retrouvailles avec la princesse. Il lui expliqua son utilité.

     

    Résultat de recherche d'images pour "la croix du sud"

    Chaque soir en apportant le dîner à la princesse, la servante plaçait l'objet mystérieux sur le couvercle de l'écuelle, et la princesse savait alors que son prétendant l'attendait. Elle trouva ensuite une astuce pour le rejoindre. L'aventure se conclut bien et le calvaire de nos deux amoureux prit fin, car le farouche AMENOKAL, père de la belle princesse céda devant tant d'ingéniosité et la puissance de leurs sentiments. Le TANEGHELT devint plus tard un bijou à part entière, réclamé par toutes les fiancées à leurs nobles servants, il ne contient rien de magique, si ce n'est la sincérité et la force de la passion qui étaient à la base de sa naissance. Les artisans qui le fabriquent se sont transmis sa légende de génération en génération. Ils situent sa naissance à l'époque où la capitale de l'Aïr se trouvait à Azelik (les ruines sont visibles à quelques kilomètres de Teguidda-n-Tessoumt, au Nord-Ouest d'Agadez). Les voyageurs étrangers l'ayant remarqué au cou de toutes les jeunes filles l'ont décrit dans leurs carnets de voyages. Sa renommée se répandit dans le monde entier à l'époque où la capitale fut transférée à Agadez entre le XIIIe et XIVe siècle. Mais déjà elle avait deux siècles d'existence

    Le cœur perçoit ce que l'œil ne voit pas


    votre commentaire