• 2 en 1

     

     Le  2 en 1 ? c'est  Lemkhalat Oulad Hmaida + Bab Rayan

    La vie est faite d'étapes : 
    La plus douce c’est l’Amour. 
    La plus dure c’est la Séparation. 
    La plus pénible c’est les Adieux. 
    La plus belle c’est les Retrouvailles.....

    Le Targui, qui n’est point délicat pour son alimentation, se montre raffiné pour le thé. Il distingue avec soin, en connaisseur, les différentes qualités et consacre à son achat une large part de ses ressources. 
    Un chef targui à Henri Lhote : « cette liqueur, vois-tu, c’est de l’or, elle réchauffe le coeur de mes vielles années. Crois-moi, je ne pourrais pas répondre à tes questions ou j’y répondrais tout de travers, si je n’avais bu cet élixir, qui a le pouvoir d’éloigner les vapeurs, qui, autrement, tournent toujours autour de notre cerveau. 

    "Le thé, c’est la boisson des dieux qui délie les langues et ouvre les coeurs." 
    Le thé versé dans des verres et non dans des tasses, est bu très chaud, par petites gorgées ;   « il est de bon ton de boire bruyamment en aspirant le liquide accompagné d’air. » 
    Le thé est aromatisé avec de la menthe, du gingembre ou des plantes locales, par exemple le chih  et plus rarement de la cannelle.                     
    Pour Théodore Monod le thé est : « La boisson nationale du Sahara, une passion, presque un vice ». 

      

     
       Lemkhalat Oulad Hmaida à l'appréciation de son Chef : "Seddik Lamara Ya khouya Mohamed Hebboul, ma 3andi ma oudhif; ce que  Bab Rayan veut, Dieu le veut. En plus d'être, à contrario et même par défaut, persuasive, elle a l'art d'amadouer les tempêtes pour les transformer en zéphyr et de domestiquer les vents de sable pour en faire des cascades de joyaux. Elle est, dans le même temps, le mal et le remède, la braise ardente et l'onguent qui apaise ses brûlures. Ses belles qualités peuvent s'engoncer dans les enveloppes coriaces de ses défauts, comme ceux ci peuvent s'emparer de l'altier burnous des premières. Une irrésistible ambivalence d'un être débordant de tendresse...ce n'est pas pour rien si le surnom de "porte de l'Eden" lui va comme un gant! Vrai mon cher Mohamed Hebboul, elle est 2 en 1...la multiplicité dans l'unité!
     
    L’image contient peut-être : 1 personne
     
    Et à la manière du targui dont je ne retrouve pas la chanson mais mais dont je me rappellece début de refrain :
    "Ana Ettargui, ould Ettarguia, gattaâ  ettrig oua Essahra leya" , en résumé :- je suis le Targui, maitre du Sahara..."
     
     le  portable a révolutionné la vie nomade et 2 en 1 dispose des dernières technologies de communication, de surveillance, d'alerte et de repérage des gens égarés dans les sables
     
     
     Lemkhalat Oulad Hmaida, nous a obligés, mes amis et moi, de poser notre mongolfière près de sa tente afin d'y déguster un succulent couscous et nous mettre autour de son fameux thé saharien à la menthe dont elle a le secret de préparation et une variété de pâtiseries à vous lécher les babines. Et pour la route quelques kaâbouch à emporter...              -  --  - kaâbouch: semoule grillée + dattes + smen + miel à longue conservation que les moudjahidine en faisait leur provision...
     

     le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

     


  • Commentaires

    1
    Bab Rayan
    Jeudi 22 Juin à 16:17
    Merci Si Mohamed Hebboul
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :