• Sidi Makhlouf

     

     

     

    En souvenir de mon ami Hamza DJERIDANE,                                                                             Pilote, Ancien Directeur de l'Aéroport Houari Boumediene et                                                        dont l'un de mes petits-enfants porte le beau prénom...

    Sidi Makhlouf, hospitalité, méchoui, danse et fantasia                                                                     A chacun de mes passages en ce village - 30km au nord de Laghouat -                                          je me surprends à fredonner

    Ya Sidi Makhlouf la tensani,                                                                                                         ya zein el goubba aâlik Ennour...

    « Ô Sidi Makhlouf  ne m’oublie pas,                                                                                               « Toi dont la belle koubba luit                                                                                                       « Demandez à Mama (Fatima, fille du Prophète) de veiller sur moi                                                      « Tu es bien connu dans toutes les patries,                                                                                   « Dieu Tout Puissant, ton Créateur est Vainqueur…

    " Ô ! les doigts virevoltants carmins de hénnin…                                                                               " Ô les gazelles de Sidi Mahlouf !"

     

    Fantazia à Sidi Makhlouf

    Les Mekhalifs 

    Rebelles,ils sont souvent en désaccord avec d’autres tribus.                                                           La fête de Sidi Makhlouf a une fois l’an, Les maquignons, les hommes des moutons font voir comme ils sont généreux. Ils barrent la route à qui veut passer ventre affamé.                                             " Hak Sidi Makhlouf, il goûtera au couscous et aux moutons à la chair noble et savoureuse!"             Et Et que dire de la danse du « Obedilie », cette belle danse des mains dont les Dames de Sidi Makhlouf, dames expertes à filer la laine, savent si bien reproduire !

     

    L’image contient peut-être : 3 personnes
     
    Soirée poétique
    La ga3da ou Gaâda nomade ou à la nomade                                                                        Moments de déclamation de poèmes                                                                          dans  une convivialité toute saharienne sous la khaïma
    Admirable attention en capture et appréciation de chaque mot. 
     
    La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées,                                                         écrites généralement en vers mais qui admettent aussi la prose,                                                                 et qui privilégient l'expressivité de la forme, les mots disant plus                                                         qu'eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités)                                                                                          et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style)

     Durant la Révolution, c'est près de Sidi Makhlouf, à hauteur de la grotte de l'ermite, que je vis un grand nombre de Moudjahidine tous en tenue militaire, faire un barrage. Ils semblaient avoir pour mission la destruction des camions et semi-remorques du transporteur saharien Delaunay dont les immenses garages et ateliers étaient non loin de la Porte d'Alger à Laghouat. Ils épargnèrent les voyageurs européens dont Ramette, mon voisin du car, qui habitait à Laghouat près de "Dar Triciti" , l'usine électrique.

     

    Une fois, somnolant, j'ai quitté la chaussée pour m'en trouver éloigné de quelques dizaines de mètres juste à la sortie de Sidi Makhlouf. Il fallait voir la promptitude de leurs secours pour me remettre sur la route. Et ils nous obligèrent, mon fils Zeineddine et moi, à leur hospitalité dans l'une de leurs demeures pour reprendre nos esprits. Bien que tardif, merci à ces nobles.

    Sidi Makhlouf évoque la halte que fait tout laghouati en voyage pour goûter aux délicieux m’ssemen et à l’énivrant café au chih que savent si bien préparer les gens de ce si charmant village. Sidi Makhlouf c’est aussi les très belles fantasias organisées au début de chaque printemps qui attirent tant d'admirateurs..

     

    •  Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

  • Commentaires

    1
    Bab Rayan
    Vendredi 13 Avril à 18:27
    Je remercie mon très cher et respectueux gardien de ce site pour toutes ces saveurs délicieuses qu’il nous fait goûter à tous les moments
    Merci Mohamed Hebboul
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :