• Nostalgies d'Amis, Père, Frères...

    Se livrer sans retenue...

    Bonjour aux enfants de Laghouat 

    Caravanier revenant de l’oasis enchanteresse                                                                                                                           Je te prie, arrête ta monture et délivre moi                                                                                                                               Que devient Laghouat, et ses douces ivresses                                                                                                                        Son éloignement a laissé mon âme en émoi                                                                                                                                ( M.S.LAMARA)

     Bonjour aux enfants de Si El Hadj Aissa et Abdallah Benkerriou, du Rey Malek, d'Oued M'zi, de l'avenue Cassaigne, de Bab Dzair, du Chetett, du cimetière des Premiers Combattants de 1852 contre la prise de la ville où périt plus de la moitié de la population,des Chouhada du 1er Novembre 1954, de l'OML, du Hilal, du sig, de la mlemma, du chach bach, de la hsira, de la guerba, de la gnouna,  du sefridj,  de Bab Errabt, du pont, du stade de  garnison, des aissaoua, de la talma, du toute, des blahs, de rahbet ezzitoun, du thé mouz, de la zerda, dama, feldja, de zag etter, de la fantasia, des b'haïr, de la datte touajate, du lagmi, du kabou, de la maâmoura, dhalaâ, de "tu l'as"(Kada Benattallah), de "Chicha"(Tahar Benamar) de son ami Talbi Mohamed, Hadj Tayeb Zaabta, des Ferhat Lamine et Cheikh Ali, de Tayeb "Lmour", Badda,du mardoud et du couscous nabri, des séguias, de la zlabia et beignet aux oeufs, du coup de canon du ramadhan, de Messieurs Kada, Soufi, Lalmi, de la Medersa et ses chouyoukh, du mguettaâ, de l'Hôtel Saharien, de l'Hôtel Transalantique et de son assigné à résidence le Bey Moncef de Tunisie ainsi que l'ensemble des habitants de ma ville à l'hospitalité légendaire, la plus belle du monde. LAGHOUAT qui m'a vu naitre et Miliana ma ville d'adoption...

    Et des réponses d'une gentillesse toute laghouatie..

    Soukehal Djamal Abdenasser 21/03/2017 :Aux enfants que nous sommes, aux enfants que nous étions, aux éternels enfants que nous serons .. Bonjour ...je suis redevenu l'enfant que j'étais ...Merci pour ce rappel .....

    Chicha ben 21/03/2017 : Je vous souhaite une vie pleinne de sante et de bonhneur

    HADJOUDJA KAMEL 20/03/2017 : A notre tour, nous les Enfants de Laghouat; ou ce qu'il en reste; de vous rendre hommage; car parmi les personnalités que vous avez citées, beaucoup ne sont plus de ce monde. ( Que DIEU leur accorde le Paradis Éternel) ...CROYEZ EN NOS SENTIMENTS FRATERNELS

    Le sefridjQue de souvenirs pour lesgamins que nous étions qui profitions de la présence de nos grand mères qui lavaient la laine pour le tissage pour piquer un plongeon dans le bassin d'eau et narguer le surveillant de la distribution des eaux (wakaf). Impuissant  à nous chasser par respect de ces femmes âgées

    Convivialité

     

     Résultat de recherche d'images pour "laghouatis"

     

     

     Le Palmier Amoureux - gadames                                                                                     gadames.eklablog.fr/le-palmier-amoureux-a125880080

     

     DR-BENHAOUACHE.JPG Dr Ahmed Benhaouach 

    Claude-Maurice ROBERT, écrivain, à qui je tapais à la machine ses écrits pour en faciliter l'édition, résidait depuis longtemps à Laghouat, rue du Kabou, dans une maison avec jardin. Il se retrouvait presque tous les soirs avec ses amis, Avenue Cassaigne à l'Hôtel Saharien de Mr Valluis Léo et son épouse Jeanne et aussi, entre autres, Mr Soufi Mohamed, mon cher instituteur, le Juge Brassens , Mr Tadj Bachir dit Baïliche, Greffier (père de Mohamed dit "Largo" un ancien joueur de foot-ball de l'OML, en compagnie de mes amis Kada Benattallah, Talbi Mohamed, Benamar Tahar, Rayane Mahmoud dit Errous ,le Russe), Mr Dhina Mohamed interprète judiciaire auprès du Tribunal, fondateur en 1948 du Hilal Club de Laghouat (HCL) en compagnie entr'autres de Si Mohamed Bensalem, de Si Abderrahmane Rahmani mon cousin, émérite mécanicien, de "Papa" Hamza (à la mémoire duquel j'ai prénommé mon premier petit-fils, Hamza), Mr Fernand Bourgeois, mon autre instituteur, qui sera muté à Miliana - en même temps que Mr Kahlouche Arezki et Mr Dieudonné, notre Directeur d'Ecole qui attendait à l'entrée, accompagné de son gros chien, tout retardataire pour lui provoquer la peur de sa vie -.Et Mr Bourgeois deviendra mon correspondant au Collège Moderne de Garçons de Miliana et me fera partager sa table familiale tous les dimanches. M'y rejoindront par la suite, Mimouni Attallah, Gourine Madani, Ferhat Said, Baïliche Baïliche (Tedjini-Baîliche ?).

    Et il y a quelques années, dans ce même collège, je devins à mon tour correspondant de Benyoucef Ferhat, Directeur de la Station d'Epuration des Eaux de Laghouat et fils de mon ami Hadj Lamine.

     

     Résultat de recherche d'images pour "le saharien - laghouat"

    D'opale dans l'écrin d'émeraude des palmes
    Où le vent du désert fait un bruit de marée
    Par ces soirs printaniers, si lumineux et calmes
    Laghouat a des langueurs de vierge énamourée
    De la haute terrasse où sans fin je l'admire
    Les cubes de ses toits font un vaste damier
    Et l'ardeur du couchant fait de chaque palmier
    Un feu d'or crépitant sur un mat de porphyre
    Les sierras sans humus brasillent tout autour
    Et le rocher des chiens avec sa vieille tour
    Que l'ombre qui s'allonge embue et passe à l'encre
    Evoque on ne sait quel vaisseau fantôme à l'ancre
    Heureux, je reste là jusqu'à l'heure où la lune
    Ronde et rouge, émergeant de l'immensité brune
    Fanal au poing de quel secret lampadophore ?
    T'illumine, O Laghouat et rend plus belle encore !
    Claude-Maurice Robert

     

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat, le sefridj"   

    1 Hadj Kaddour Laggoun   2  Haddj Lamine Ferhat                                                                                             3  Hassani Mahoud  4  Dada dit Hadj Badda

    Anecdote :Boumediene à Kadafi 

    Quand Kadhafi se faisait reprendre par Boumediene
    Échange entre “zaïms” sur la culture des Algériens

    À la fin d’un dîner de sommet arabe des années 1970, Kadhafi fut pris d’un malaise. Ne pouvant mettre la main sur son médecin, Boumediene lui propose les services de son docteur. “D’accord, répond le “guide”, mais ça m’étonnerait qu’il comprenne l’arabe, les médecins algériens étant formés par la France et, peut-être, sera-t-il gêné par l’inconfort de la khaïma, habitués que sont vos médecins au luxe parisien…*?” 

    Devant ces insinuations sur l’inculture et l’influence dont souffrent les Algériens, Boumediene rétorque*: “Tu auras toujours intérêt, mon cher Mouammar, à fréquenter les Algériens. Mon médecin est medersien et excellent bilingue, en plus d’être très bon clinicien. Il va soulager tes maux, mais connaissant ton penchant pour la poésie arabe, tu auras le privilège d’apprendre, avec lui, quelques notions de “balagha”, des Mou’alakat et les différences de style entre Imr-ou-El-Kaïs et Zoheïr Ibnou Abi Salma. Il peut t’entretenir de science, de fiqh, d’histoire des civilisations et de littérature latine, et non pas uniquement française. Et pour la khaïma, c’est un fils d’une région du Sahara, connue par sa race ovine, ses palmiers et par ses poètes ; il a grandi dans une tente moins luxueuse, éclairée à la bougie et dotée de lait de chamelle !”

    De mon ami Brahim Boumedien : Quant à l'anecdote Boumediene-Keddafi, le médecin dont il est question, le professeur Kebbab Mohamed (Rahmatou Allahi alayhe) était un frère et ami d'Ouled-Djellal, où lui, comme moi sommes nés et avons grandi pour ensuite continuer nos études à la médersa de Constantine où il me dépassait de deux classes. C'était effectivement une sommité sur le plan professionnel et intellectuel et d'une modestie qui n'a d'égale que la tienne. C'était le genre de gars qui t'animait une discussion avec une grande spontanéité et sans effort. Il était aimé et apprécié de tous pour ses qualités morales et sa disponibilité à rendre service chaque fois que quelqu'un frappait à sa porte. Malheureusement, ce médecin-militaire, officier supérieur de surcroît a rejoint l'éternel trop tôt, à l'âge de cinquante-trois ans ! Celui qui est au ciel, saura le récompenser.

    CHEZ LAZHARI LABTER EDITIONS 

    La plume contre le sabre, Mohamed Bensalem laghouat (1904-1985)
    Je sais qu’en ce qui me concerne, je n’ai peut-être pas assez fait et pas assez donné pour la cause nationale. Colonisé, quoique je fasse et quelles que soient les souffrances que j’endure, jamais je ne me considérerais comme quitte vis-à-vis de Dieu et vis-à-vis de la patrie. Notre cause est tellement belle et si sacrée qu’elle exige de nous une vigilance sans relâche et un dévouement sans bornes. Etre militant, c’est se donner entièrement au service de la justice et de la liberté. » 

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat à Miliana" Rey Malek qui nous rappelle le Roi du Maroc Mohammed V

     

    «Si El-Hadj, dis-nous, Rey Malek, c'est qui aujourd'hui ?», lui demande le journaliste. 

    Et son interlocuteur de répondre humblement: «C'est le vieil homme que je suis devenu et que vous voyez. 

    Le vieil homme qui chaque trimestre perçoit 1500 DA et qui attend calmement la mort...». 

    C'était en juin 1982, une année avant sa disparition. Ce spécialiste des genres oriental, 

    haouzi et moghribi, cet homme à la voix d'or finira seul, sans femme et sans enfants, 

    terrassé par la maladie mais fier d'avoir mené une vie aussi mouvementée et aussi dense, 

    au service du chant et de la poésie. En plus de Sidi Hadj Aïssa, prédicateur au 18ème siècle,

     Abou Al Abbas Tidjani, fondateur de la confrérie Tidjania (à qui l'association musicale 

    «Nassim El Andalous», sous la houlette de Yahia Ghoul, dédia, dans les années 80, 

    une qacida «Sidi Ahmed Tidjani» empruntée du répertoire sama' de la zaouïa Alaouïa 

    de Mostaganem), Cheikh Abdellah Benkeriou, illustre poète populaire, Laghouat inscrit

     le nom de Rey Malek dans son histoire pour avoir été un précurseur de l'art musical 

    dans cette région, mais aussi à travers le pays. Et c'est à ce titre qu'il a été honoré 

    par l'Académie de musique arabe, lors de la 16ème édition de son congrès 

    qui s'est tenu à Alger en avril-mai 

     

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat à Miliana"

     Appliquant la Tolérance

     

    Image associée  Ettarbiâ de nos invités de France après s'être "fruités"

    Une histoire vraie : L'allumette et le nafekh

    Quand l'ouïe et l'odorat suppléent les yeux.
    Si Lakhdar Laâma HEBBOUL, plus connu sous l'appellation de Lakhdar Laâma car non voyant, était le plus grand propriétaire immobilier de Laghouat. patrimoine dont se sont délestés pour sa plus grande part ses enfants et leurs héritiers et cousin de mon père qu'il employait dans sa grande ferme de la Maâmoura, à qui il lui arrivait de le faire assister à des discussions d'affaires et avis éventuels.



    Cette maâmoura que j'ai connue puisque nous y habitions chez Si Lakhdar Laâma, a été depuis complètement envahie par le béton
    Un jour d'hiver, autour d'un nafekh - brasero-, il reçut en la présence de mon père, un juif avec lequel il devait créer une association. Au cours de leurs palabres, le juif claqua une allumette et Si Lakhdar Lama, aveugle donc, sentit l'odeur de la cigarette ainsi allumée. 
    Immédiatent il mit fin aux discussions et donc à la future association d'avec ce juif en raison de ce que:

    - Ce juif, dit-il à mon père, doit être un gaspilleur !
    Sinon pourquoi ne pas avoir économisé une allumette alors qu'il pouvait allumer sa cigarette avec une braise du nafekh ? Une fortune se construit à partir de petits riens et de petites économies...

     

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat, Benbahaz" 

     Si Bachir Tidjani Rahimahou Allah.

    Laghouat à Miliana

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat à Miliana"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat à Miliana"

     Ci-dessus notre célèbre photographe à la Pointe aux Blagueurs                                                       de Miliana du nom de Ali la Pointe héros de la Bataille d'Alger

     Pour ma plus grande joie, les vétérans du foot à Miliana                                                             dont des wakkaline el gtaf et la rouina, des miâd nouss n'har,                                                     (j'en suis un..)

     

    Résultat de recherche d'images pour "laghouat-miliana"

     

    de l'élégance du burnous, surtout d'oubar et de son porteur

     

     

     L’image contient peut-être : 2 personnes

    Le grand père aurait aimé assister à ce "match": fils contre petit fils.                                            Son coeur aurait balancé pour lequel ?

    Confidence de Zakaria à son oncle Djelloul

    De mon petit-fils Zakaria 6 ans I/2  alors.

    La veille Zakaria vient m'annoncer que "son oncle" Djelloul, (mon frère) allait arriver de Laghouat pour nous rendre visite et qu'il l'attendait de pied ferme pour lui donner une "raclée" lors de leur "match" de foot-ball qui se disputait dans le couloir de chez nous à chaque venue de Djelloul à Miliana.

    Mais à l'arrivée de Djelloul, point de ballon, déchiré entre-temps.

    Ils sortirent tous deux en voiture pour en acheter un autre chez un revendeur où nous avions l'habitude de nous approvisionner. Il était fermé et Zakaria proposa à son oncle de lui en montrer un autre.

    En cours de route, Zakaria évoqua Inès

    - Qui est-ce demanda Djelloul ?

    - C'est ma camarade de table à l'école, tu ne la connais pas ?

    - Non.

    - Sa mère est médecin et son papa docteur.

    - ..... ???

    - Elle a les yeux verts et les cheveux blonds.

    - Et alors ?

    - Eh, bien "on" l'amènera un jour à la maison !

    - Allez on va la chercher tout de suite, dit Djelloul.

    - Mais non, lui répondit Zakaria, c'est pour quand je serai grand !

    Et l'histoire relatée par Djelloul à ses amis les fait sourire...

    Image associée

    Pas impatients , alléchés  peut-être ...

    Mon grand-père Ahmed a laissé les recommandations suivantes                                                       à mon père Saâd, encore adolescent, avant de rendre l'âme :

    - Je laisse sous ta responsabilité ta mère jusqu'à ce que tu l'enterres
    - Je laisse sous ta responsalité tes frères jumeaux Harzallah et Belgacem jusqu'à ce que ton burnous et tes souliers leur iront,
    - Je laisse sous ta responsabilité tes soeurs Fatna et Hanina jusqu'à ce que tu les maries. Et il en fut ainsi.Et j'eus beaucoup de cousins

    http://gadames.eklablog.fr/el-harrag-a126719228

     

    Fortifiez-vous de "Déglet Nour" (Doigt de Fée)  pour une vie pleine 

    Pour vivre pleinement votre vie, vous devrez débuter par profiter de chaque jour comme si c’était le dernier de votre existence. Si on part du principe que personne ne sait ce que demain lui réserve, chaque jour qu’on vit doit être considéré comme un cadeau. 

     

     

     Miliana et Laghouat sont de même altitude et vous pouvez vous régaler de Cerises et de Plaquemines dans la propriété de mon ami Moulay Benahmed grâce aux plants que je lui ai apportés de Miliana
    J'ai essayé , mais en vain, de faire venir de Laghouat un excellent joueur de foot, Abdelkader Benchnati, pour me rejoindre au SC Miliana (SCM), en vain, son amour de Laghouat était + fort..
    De Sidi El Hadj Aissa, le Saint Patron de Laghouat à Sid Ahmed Benyoucef, celui de Miliana
    http://gadames.eklablog.fr/de-laghouat-a-miliana-a127567480

    dsc06929.jpg

    Deux de mes amis poètes Lazhari Labter (à gauche) et Benyoucef Abbès-Kebir                                ou l'amitié de Laghouat et Miliana, villes chères à mon coeur

    Image associée

    Résultat de recherche d'images pour "Laghouat Musee Bouameur"

     

     http://gadames.eklablog.fr/zag-ettir-a126225128    Existe-t-elle encore ?...

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, boisson, arbre, table et plein air

     

    http://gadames.eklablog.fr/sohbane-a127437272     une voix d'or

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "Laghouat Musee Bouameur"

     

     Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas


  • Commentaires

    1
    hadj aissa mohamed
    Jeudi 23 Mars à 14:22

    merci si Mohamed , Merci Marouane pour ces si beaux souvenirs . Je suis en émoi , merci 

      • docteur avezou
        Samedi 22 Juillet à 22:55
        docteur avezou

        laghouat: ma première expérience professionnelle

        que devient Mr Kamel Hadjoudja ?

        amitiés à lui

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :