• M'Barka et Malika

     

    A la mémoire de deux dames, lahoum Errahma,
    que j'ai connues à Laghouat et Miliana.

     

    D'un ami : Qui n'a pas connu à Laghouat nos chers m'barka el mahboula, banssay et sa fameuse poupée "malika", hamad aïni, ou encore Hamid Lehchaichi, simples d'esprit, evoluant dans un monde à eux, dont seul Dieu avait la clé, mais tout laghouati les aimait, protégeait, c'étaient nos fous a nous, reflet de la vie dont personne ne peut se prétendre à l'abri. Je me souviens, ma mère "attrapait" m'barka régulièrement pour lui couper les cheveux, lui donner un bain et des vètements plus décents (les siens finissaient toujours en lambeaux). A la fin de chaque séance, m'barka repartait en délivrant un chapelet d'injures à ma mère pour avoir osé toucher a ses cheveux: "pouilleuse, jalouse !" criait-elle

    انا لله وانا اليه راجعون

    GENS DE LAGHOUAT, M’barqa n’est plus !
    Le tout Laghouat était au cimetiere de Sidi Yanès !
    Condensé d'un article de notre ami N.COTTE

    M’barqa n’est plus !
    Le tout Laghouat était au cimetiere de Sidi Yanès !
    Condensé d'un article de N.COTTE

    M’barqa n’est plus !
    En ce vendredi 26 mars, M’barqa a rejoint ses ancêtres.
    Vous ne la reverrez plus.
    Mais qui se souvient de M’barqa bent Rokaya El Hadhga quand elle était pleine de vie ?
    Qui se souvient que d’entre les  femmes de Laghouat, elle était citée en premier parmi les dames tisseuses de burnous, de cachabia, de tapis ?
    On dit qu’elle perdit l’esprit lorsque le mari qu’on lui disait perdu dans la jungle indochinoise, lui apparut vivant et bien portant…Elle était derrière son métier à tisser.
    Il n’ y eut plus, pour qui tisser, dès  lors.
    Du coup, l’esprit s’est envolé, la dame faiseuse de tapis, devint M’barqa la folle.
    Je t’ai vu, ô El Hadj Tahar, persuadant la vieille dame de se déplacer du soleil torride du plein été à l’ombre des maisons de l’Oaïl. Je t’ai vu nourrir de tes mains une banane ou une orange ou un yaourt qu’un passant a laissé pour la dame. Je t’ai vu entourer de soins la vieille Khalti M’barqa, ces jours de froid, l’hiver, puisse–tu servir d’exemple à tous ces enfants qui jouent sur la placette.
    Errahma laha...

     

    Décès de Melle Malika Baba Khelil,, laha Erahma  

     

    benyoucef  | 18/12/2013 :
     Décès de Melle Malika Baba Khelil, ex: enseignante de français, enterrée en début de semaine à Sidi Sbaâ.  Malade, elle a subi mille et un calvaires avant de rallier les Cieux dans l'indifférence.
    Malika Baba Khellil Allah Yarhamha était ma voisine.Elle habitait avec sa famille dans une somptueuse demeure de style mauresque.Elle faisait partie en quelque sorte de ce joli décor architectural,vu sa beauté,sa finesse et sa bonté..Chaque matin, dans sa silhouette élancée,elle sortait de chez elle dans une allure sobre et mesurée .En me croisant,elle me saluait d'une voix douce et d'un regard respectueux.Elle menait une vie aisément normale, la tête pleine de projets comme toutes les filles de son époque. Étant une ancienne Abdounaite puis enseignante de français,elle a formé de nombreuses générations.
     Malheureusement le cruel destin lui a tourné le dos, quand elle a sombré tout d'un coup dans la maladie. Depuis, abandonnée par ses siens, elle a enduré de longues et dures années de souffrance et de solitude. La société impitoyable l'avait indignement rejetée .
     Malika Baba Khellil, la belle fille au charme angélique, est morte dans l'oubli, la misère et l'indifférence. Allah Yarhamha
     Affectueusement


  • Commentaires

    1
    Sadek BRAHIM-DJELLOU
    Dimanche 11 Février à 15:52

    Merci beaucoup mon cher MOHAMED pour ce que je viens de lire sur ces deux dames une de 

    LAGHOUAT ,l'autre de MILIANA.Tu as le mérite de nous faire découvrir chaque fois que nous te

    lisons des choses que toi tu as le génie de chercher et de trouver.Merci aussi à Mohamed LANDJERIT

    pour le très beau placard dédié à Malika BABA KHELIL Allah yarhamha.Bonne continuation ou rabi 

    itawal 3omrak incha allah dans une santé parfaite.

        Sadek BRAHIM-DJELLOUL.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :