• Les Mineurs de Miliana

     

     

     

     

    A la mémoires des gueules noires de Miliana

     

     

    Lors d'une grève des Mineurs de la Société des Mines du Zaccar de Miliana, curieux ou solidaire, je me suis retrouvé dans leur rassemblement de contestations devant la Sous-Préfecture de Miliana

    Les mineurs ont participé activement à la lutte de libération nationale. Ci-après un jugement rendu par le tribunal militaire d'Alger à l'encontre d'un groupe de mineurs du Zaccar, inculpés pour atteinte à la sûrété de l'Etat et de nombreux autres chefs d'inculpations.

    http://gadames.eklablog.fr/jugement-a127261794

      

     

    A travers des échanges d'anciennes et d'anciens élèves des Lycées Abdou et Ferroukhi, les Abdounates et les Ferroukhiens, nous apprenons un peu de la vie des mineurs de la Société des Mines du Zaccar de Miliana qui ont extrait celui ayant servi à la construction de la Tour Effel de Paris  d'après  Wikipédia mentionne à ce propos :
    " Le fer puddlé de la tour Eiffel a été produit dans les ateliers de Dupont et Fould de Pompey, en Lorraine. Gustave Eiffel l'a choisi notamment en raison de ses propriétés mécaniques10. Le fer provient des mines algériennes de Zaccar et Rouina .''

     

    Benabdellah Mohammed 

    ESSALEM à toutes et à tous.Je te remercie d'avoir ravivé des souvenirs d'une lointaine époque.En effet les mines du Zaccar ont toujours constitué pour nous, enfants,un spectacle unique en son genre.Qui d'entre les milianais n'avait pas un parent, un voisin qui travaillait dans les mines?Je suppose que tous les milianais(es) ont à un moment ou un autre assisté aux manoeuvres effectuées par les mineurs lors du transport du minerai de fer des mines à bord de wagons tractés par une locomotive pour etre ensuite transféré vers la gare d'Adélia qui à son tour le récupère pour le charger sur d'autres wagons autrement plus grands.Je me rappellerai toujours de ces braves mineurs qui une fois libérés vers 14h45, envahissent la ville pour regagner leurs logis. Leur tenue de travail délavée par les lavages presque quotidiens du fait des poussières du minerai de fer,la tete protégée par un casque blanc et l'éternelle lampe fonctionnant au carbure, accrochée à l'épaule.Le visage maculé par le minerai leur donnait des airs de durs à cuire.On aurait dit qu'ils se sont maquillés.On les a appelé les gueules noires.On pouvait reconnaitre une personne seulement par sa démarche .Le salaire dérisoire leur est distribué dans des enveloppes personnelles tous les 15 jours.De ce pécule le mineur entretient sa famille et s'approvisionne en carbure pour sa lampe à ses frais(quelle exploitation?)Parfois on annonce le décès d'un mineur des suites d'un éboulement ou bien des suites de maladies respiratoires dues aux poussières du minerai qu'il inhale.Presque tous ont eu des séquelles de leur passage dans les mines.Miliana a fourni le gros du personnel pour les mines.La durée de vie de ces mineurs était très courte du fait des conditions de travail très difficiles par tous les temps .Qu'il vente ou qu'il neige.Je me rappellerai de la cantine qui était en fait une coopérative où s'approvisionnaient les mineurs en denrées alimentaires et en carbure.Mon père Ahmed y travaillait en compagnie de ammi Benblidia Tayeb,de ammi Benniche et de ammi Beghdad tous décédés Allah yerhamhoum.Ils formaient une équipe à toute épreuve.Ils étaient très rapides pour servir les clients.J'allais très souvent à la cantine surtout le jour de la paye pour voir ces pauvres mineurs faire la queue pour acheter ce dont ils ont besoin.J'étais très amusé de les voir contents de leurs achats.Il faut dire que les prix pratiqués étaient de loin, inférieurs à ceux des commerçants de la ville.La cerise sur le gâteau était une boite de fromage en portions ou une tablette de chocolat noir en barres pour les enfants .
    Il suffisait de rien pour les rendre heureux, ces enfants que nous étions.Le Zaccar a toujours été témoin de ce qui s'est déroulé dans ses entrailles.Ah! s'il pouvait nous conter ses histoires qu'il garde jalousement.Un hommage particulier est rendu à ces personnes qui se sont sacrifiées pour leurs familles au détriment de leur santé. Allah yerhahoum!

     

    benyoucef  

     Tu as bien fait de nous présenter cet article descriptif sur le riche patrimoine minier que recelè la ville de Miliana.Les témoins matériels datant de cette glorieuse époque, sont encore visibles à nos jours .Ils démontrent cette prospérité industrielle et le fruit des efforts fournis par nos braves mineurs dont la plupart ont perdu leur vie au fond des galeries obscures du Zaccar pour un salaire minable,mais malgré la misère et l'indigence ils étaient Heureux d’accomplir leur travail pénible.
    Par ailleurs, ton texte me rappelle le fameux livre de Si Abdelkader Hadj Hamou"Fatma la femme du mineur", une œuvre magistrale qui décrit remarquablement l’ambiance fervente des mineurs et leur modeste vie quotidienne à travers le personnage de Miliani.Un roman au gout de Germinal, bien de chez nous .
    Les mines du Zaccar restent une longue histoire passionnante.

    Samia TALBI  

    Belle photo souvenir qui rappelle non seulement les mines du Zaccar mais aussi le fameux "Germinal"de Zola qui nous a révélé la misère noire des mineurs et dont la lecture nous prenait à la gorge tant les souffrances des mineurs étaient insupportables.J'imaginais à la lecture de ce roman de 1885 combien avait été grande la peine des.mineurs de Miliana .Je leur rends un grand hommage , qu'ils reposent en paix Allah yerhemhoum!

    Benrabah Mohamed  

    Merci Benyoucef d'avoir rappelé l'un des premier roman en langue française de A. Hadj Hamou. Effectivement il relate la vie des mineurs et aussi la difficile intégration d'un musulman.Bien que le musée de l'Emir ait ouvert une aile pour la mine, la ville peut s'enrichir beaucoup en ouvrant un musée de la mine pour rappeler à nos jeunes citoyens le difficile combat pour la vie que menaient nos parents.Chaque famille dispose d'une relique de cette mine, il suffit de les sensibiliser pour enrichir ce musée..Beaucoup de matériel des mines trainent le long des galeries, il suffirait de le regrouper. Kenadsa qui abritait les houillères sud oranaise a ouvert un beau musée au centre du village.

     

    ZOUM  

    BRAVO MOHAMED BENRABAH POUR TON ARTICLE QUI EVEILLE EN NOUS
    LES CONDITIONS DE TRAVAIL DE NOS ANCIENS MINEURS DU ZACCAR
    QUI ETAIENT EXTREMEMENT PENIBLES ET DANGEREUX ET RECOMPENSES PAR UN SALAIRE MAIGRE ET UNE ODIEUSE EXPLOITATION PAR UN PATRONAT QUE SEUL LE PROFIT COMPTE.....

    Chantal 

    Il ne fait aucun doute, Benyoucef, Samia, Mohamed et Zoom que je vous rejoins totalement dans ce que vous dites à propos de ces mines du Zaccar et des conditions de travail de ces personnes honteusement surexploitées. Bien sûr, j'ai également pensé à Zola et son chef d'oeuvre, Germinal. Par contre, pour être franche, sachant qui était, à l'époque, le colonisateur et, par voie de conséquence, l'exploiteur, je vous avoue très sincèrement et ce, même avec le "recul", qu'il n'y a pas de quoi être fière, pour moi, d'être française !

     

     

    benyoucef  

     Excellente idée ,créer un musée de la mine à Miliana, puisque tous les ingrédients sont réunis pour le faire. Les anciennes galeries , ateliers trainent encore du vieux matériel qui doit faire l'objet de collecte, d'inventaire puis de mise en valeur.Une veritable richesse culturelle qui témoigne s'un passé prestigieux.  Nous souhaitons qu'un beau jour, les autorités locales se reveillent pour penser à réaliser cet ambitieux projet afin de preserver et la valoriser ce patrimoine minier qui se rattache beaucoup à l'histoire de notre coqiette ville.
      

    Belahcen abdelkader  

    Merci à vous tous de ces inoubliables souvenirs. Je viens de découvrir cet article. Je suis vraiment épaté par ce que je viens de lire. Mon père Allaherrahmou faisait partie de cette equipe de mineurs Esclaves.

    Bouzar Bouzar 

    mon grand pére maternel mr Bellabes nabi mohamed était parmi eux dans ces mines et aussi le mari de ma tante maternelle mr Barça Hamoud était comme économe dans ces bureaux rabi yarhamhoum.ainsi que tous ceux qui ont travaillé avec eux .ceux qui sont vivants allah itawel fi 3morhom et ceux qui sont morts allah yarhamhoum..il y a quelques uns d"entres eux travaillaient dans les mines et en méme temps avec elkhawa (les moudjahidines) discrètement.

     

    ________________________________

    Le coeur perçoit ce que l'oail ne voit pas

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :