• JSTEH

     

     

     

    Mes enfants de de la JSTEH - Téniet-El-Had
    à l'instar de ceux du Sport Club Milianais (SCM)

      

     

    Bonjour aux Amis de Téniet-El-Had à travers Mohamed-Rachid Yahiaoui et cette photo.
    Equipe de foot de Teniet-El-Had (J.S.T.E.H) qui accéda en divisions supéreures 2 ans de suite Elle jouait de la même manière  que le SCMiliana en adoptant ses principes d'éducation.Ses joueurs et dirigeants étaient attachants, de grande éducation, respectueux, adorant leur ville Téniet-El-Had, bastion de la Révolution. J'en ai été l'entraineur, je préfère éducateur, durant deux ans.

    anecdote : un jour que je faisais la chaine devant la mairie pour un extrait de naissance de ma feue épouse, laha Errahma, née à Téniet-El-Had, l'un de mes anciens joueurs me sortit du rang "Si Mohamed, Téniet n'a pas le droit de te laisser faire la queue pour les services que tu as rendus à ses enfants". Et il se chargea de me ramener ladite pièce d'état civil.

     

     Avec l'âge, la mémoire défaille mais ces joueurs étaient respectueux entr'eux, envers leurs dirigeants et moi-même et avaient pour noms entr'autres Ali Hamoul, Rabah Zebar,les frères Kharroubi, el marhoum Khenchache Abdelkader, Talbi Noureddine, Cherdoudi Benaissa, Abdelhamid Djilali, Ami Abdelkader, Chadouli Bakhti etc...que je salue et me rappelle à leur souvenir. Et ces "teigneux" à l'image de mes amis de classe au Lycée Mustapha Ferroukhi, Boualem Sansal et les frères Baraka chez lesquels je passais les vacances courtes, le temps étant insuffisant pour aller chez moi à Laghouat. 


    Tous ces joueurs ont réussi leur vie familialo-professionnelle, pour mon plus grand bonheur accentué par la visite que me fit en mon domicile Ali Hamoul, devenu Ingénieur Hydraulicien, accompagné de son épouse.                                                                                               Je ne sais si dans la Salle de Délibérations de l'APC subsitent encore leurs photos encadrées, chacun dans une attitude footballistique différente et ceci pour avoir porté haut les couleurs de leur cité. Amitiés à tous et Errahma à ceux disparus

    Dernièrement avec des amis nous nous sommes retrouvés à la Foret des Cèdres, la deuxième après celle du Liban où j'ai eu la joie de rencontrer la coqueluche de la JSTEH (excellent joueur alors) Chadouli Bakhti.

    Mustapha KHODJA (ici à ma droite), ce parisien
    pour qui "rien ne vaut Théniet-El-Haad et El Medded"

     

     Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :