• Etienne Dinet

     

    Une Ecole porte son nom à Miliana.

    1913 : il annonce à ses amis le choix de son nouveau prénom musulman :                                 Nasr-Eddine Dinet                   
    1915-1918 : Nasr-Eddine Dinet transforme le château familial d'Héricy en hôpital pour recevoir les blessés de guerre. Il s'inquiète du moral des troupes musulmanes et esquisse des projets de stèles mortuaires pour les combattants musulmans tombés au combat.

    Etienne Dinet après son retour de la Mecque

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, chaussures et texte
     

     

     

    Hommage à nos enseignants avec le Cheikh Miliani Bendali, debout à droite, qui fut Directeur de l'Ecole Larbi Tebessi

    et aussi à Liès, L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texteson fils pharmacien, qui venait jusque chez nous pour les soins de ma défunte épouse. Merci à lui

    L’image contient peut-être : 16 personnes, enfant et plein air


    Alphonse-Étienne Dinet, devenu plus tard Nasreddine Dinet après sa conversion à l'Islam, né le 28 mars 1861 à Paris dans le 1er arrondissement et mort le 24 décembre 1929 à Paris dans le 14e arrondissement, est un peintre orientaliste français.
    Dinet fait son premier voyage dans le Sud algérien avec une équipe de savants entomologistes, dans la région de Bou-Saâda. L'année suivante un second voyage le conduit à Laghouat et au Mzab. Il peint ses deux premiers tableaux algériens, Les Terrasses de Laghouat et L'Oued M'Sila après l'orage.
    1900 : il installe son premier atelier algérien à Biskra et obtient la médaille d'or à l'exposition universelle de Munich
    1902 : publication chez Piazza de Rabia el Kouloub ou le Printemps des cœurs, recueil de trois légendes sahariennes. Son tableau L'Arabe en prière amorce le mouvement qui l'amènera à se convertir.
    1905 : il achète une maison à Bou-Saâda pour y passer les trois quarts de l'année. L'artiste est fait officier de la Légion d'honneur.
    1913 : il annonce à ses amis le choix de son nouveau prénom musulman : Nasr-Eddine. Il participe à l'exposition universelle de Gand.
    1915-1918 : Nasr-Eddine Dinet transforme le château familial d'Héricy en hôpital pour recevoir les blessés de guerre. Il s'inquiète du moral des troupes musulmanes et esquisse des projets de stèles mortuaires pour les combattants musulmans tombés au combat. Après l'armistice, en collaboration avec son ami Sliman ben Ibrahim, il écrit La Vie de Mohammed, prophète d'Allah chez Piazza. Les illustrations sont de Dinet et les enluminures de Mohammed Racim.
    1925 : il fait ériger à Bou-Saâda la qubba devant abriter sa future tombe.
    1927 : il réaffirme publiquement sa conversion à l'islam dans la Grande Mosquée d'Alger (Djamâa El Kébir).
    1929 : il effectue, en compagnie de Sliman ben Ibrahim, le pèlerinage à La Mecque. Le 24 décembre il décède d'une crise cardiaque devant son domicile parisien. Georges Leygues, ancien président du Conseil, et Maurice Viollette, ancien gouverneur de l'Algérie, prononcent des discours devant sa dépouille déposée à la mosquée de Paris.
    1930 : 12 janvier. Funérailles officielles à Bou-Saâda en présence de Pierre Bordes, gouverneur général de l'Algérie, qui retrace la vie exemplaire de l'artiste. Éloge funèbre en arabe prononcé par une délégation des membres de Nadi Taraqi et des oulémas. Le Pèlerinage à la Maison sacrée d'Allah, écrit avec Sliman ben Ibrahim, paraît chez Hachette. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :