• artistes souvent dans la gêne

     

     

     


    Coup de gueule !

    Ces artistes qui nous égayent la vie,
    souvent en assombrissant la leur !!!

     

    Merci honorable dame de cette initiative qui pourrait servir d'exemple...                                         Qui n'a pas entendu parler de Hiziya et de la passion amoureuse que lui voua son cousin Sayed ?        Lire le roman de notre ami Lazhari Labtar "Hiziya Princesse d'amour des Ziban" publié par les éditions El Ibriz et qui sera ces jours-ci dans les librairies.

     

     

    Rey Malek (Mohamed Djoudi) de ma prime jeunesse qui faisait parler le OUD,
    qui fréquenta le Roi du Maroc Mohamed V et 
    qui mourut dans le besoin alors qu'il souhaitait qu'on
    l'aide à ouvrir une simple Ecole de Musique à Laghouat                                                                                    Lah Errahma

     

    Résultat de recherche d'images pour "Rey Malek"

     

    D'un ami journaliste:


    RENCONTRE AVEC LA DIVA DU « GNAWI »
    Le bel adage qui dit : « rouba soudfatin khayroun min alfi mi’ad »
    (il se peut qu’une rencontre due au hasard, vaille mille rendez-vous !)  

     

     

    Mu par l’élan professionnel, j’ai osé « l’importuner » pour lui demander tout de go : « ne seriez-vous pas Hassna el Bacharia, la perle du gnawi et de la Saoura ? » Nullement dérangée par ma question, elle me répondit souriante de sa voix éraillée rappelant celle des gospels : « wah w’lidi anna hiaya, wa enta chqoun ? » Une fois les présentations faites, elle m’apprit qu’elle avait été invitée par le ministre de la culture pour prendre part aux cérémonies du 16 avril consacrées à la célébration de « Youm El ‘ilm ».
    De fil en aiguille, elle me confia qu’elle ne pouvait rater cette exceptionnelle occasion à la faveur de laquelle les autorités se sont rappelées d’elle pour l’honorer. Mais, ce faire valoir lui importait peu ou prou. « Je tenais à mettre à contribution cette fête pour sensibiliser les autorités sur la détresse dont je pâtis à l’orée de la décrépitude, après avoir donné le meilleur de moi-même à la culture nationale, me voilà aujourd’hui, démunie malade et croupissant dans un taudis », a-t-elle tenu à préciser avec, à la fin, un long soupir qui en dit long sur le poids des épreuves qui ne cessent de la poursuivre depuis son enfance.   

     

     

     L'un de nos artistes - Mr Nedjai  - Artiste milanais et ses tableaux à emporter étalés sur le trottoir, faute de mieux avec Mohamed-Ali Hebboul qui, rentrant à la maison était dans tous ses états aux motifs que nos artistes locaux n'étaient pas sollicités pour l'embellissement et la décoration de Miliana au profit d'autres extra-muros. Je me joins à son coup de gueule...

     

     Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :